menu haut

samedi 1 août 2009

Une icône lesbienne décorée par Obama


La tenniswoman lesbienne Billie Jean King s'est vue décerner jeudi la Médaille présidentielle 2009 de la Liberté, la plus haute distinction civile américaine, par Barack Obama. Elle fait partie des 16 personnalités honorées cette année par le président américain, avec Harvey Milk, le premier homme politique ouvertement gay, décoré à titre posthume.

Cinq fois numéro un mondiale dans les années 60 et 70, Billie Jean King avait été la première sportive de haut niveau à faire son coming out, en 1981. Mais elle était surtout connue pour son combat pour l'égalité hommes-femmes.

Elle avait participé à une "bataille des sexes" au cours de laquelle elle avait affronté sur un cours le joueur Bobby Riggs. Reconverti dans les matchs exhibition, celui-ci avait à l'époque l'habitude de critiquer publiquement le tennis féminin, "inférieur à celui pratiqué par les hommes": "Aucune joueuse en activité ne pourrait jamais venir à bout d'un retraité", affirmait-il, en mettant Billie Jean King, meilleure joueuse du moment, au défi de le battre.

Devant plus de 50 millions de telespectateurs dans plus de 37 pays, elle a accepté le défi et... remporté le match. Billie Jean King a posé la raquette en 1983, mais est restée une activiste de la cause féministe et homosexuelle.

Barack Obama a rendu hommage dans son communiqué à des personnalités qui ont "fait tomber des barrières". "Chacun d'eux a été un agent du changement. Chacun d'eux a vu un monde imparfait et s'est efforcé de le rendre meilleur". Parmi les autres personnalités nommées en 2009: l'archevêque sudafricain Desmond Tutu, l'acteur Sidney Poitier, le "banquier des pauvres" Muhammad Yunus, ou Mary Robinson, première femme présidente d'Irlande.