menu haut

mercredi 30 juillet 2008

Un couple de lesbiennes accouche de quadruplés



Karen Wesolowski et Martha Padgett rêvaient d’avoir un enfant ensemble. Finalement, elles en ont eu quatre: un garçon et une fille chacune, deux paires de faux jumeaux nés à 22 heures d’écart.

Les quadruplés de ce couple lesbien de Riverside, en Californie, sont techniquement bien frères et sœurs, puisque tous conçus avec des ovules de Martha Padgett et le sperme d’un donneur. Deux embryons ont ensuite été implantés dans l’utérus de chacune des deux femmes.

Karen Wesolowski et Martha Padgett voulaient juste augmenter leurs chances d’avoir un enfant. Ces femmes en couple depuis neuf ans essayaient en vain depuis trois ans.

"Mon horloge biologique tournait", explique Karen, 42 ans, au quotidien britannique "
Daily Mail" daté du 29 jullet 2008. "Nous avions tout essayé et dépensé des dizaines de milliers de dollars. Alors quand Martha m’a dit que nous devrions nous faire implanter toutes les deux ses ovules, je me suis dit 'Pourquoi pas?'"

Une fécondation in vitro (FIV), "c’est très, très cher", souligne Martha, une infirmière de 38 ans, déjà mère d’une fille de 10 ans, Julia, née d‘un précédent mariage. "C’est 15.000 dollars (9.600 euros) à chaque fois et nous avions déjà essayé cinq fois."

Le médecin du couple lesbien a d’ailleurs estimé que la double implantation "était justifiée, vu notre âge et nos précédents essais", raconte Martha. Mais quand il "nous a dit que nous étions toutes les deux enceintes… on pouvait à peine se contenir!"

"Le médecin nous a alors expliqué qu’un des jumeaux mourait souvent pour permettre le développement de l’autre", poursuit Martha. Mais pas toujours. "Quand nous avons entendu quatre cœurs battre, nous nous sommes dit: mon Dieu! Nous allons avoir des quadruplés! Nous ne pouvions pas y croire". Mais "nous étions allées trop loin pour faire marche arrière".

Martha a donc donné naissance à Sophia et Alex, et Karen, 22 heures plus tard, à Andrew et Sienna. "Notre famille est complète", conclut Karen.