menu haut

lundi 25 avril 2011

La Légion d'honneur pour le dernier Triangle rose

Rudolf Brazda (Photo DR)

Il a vécu 32 mois d'enfer à Buchenwald, simplement parce qu'il était homosexuel.

A 97 ans, Rudolf Brazda, probablement le dernier "Triangle rose" vivant, a été élevé à la dignité de chevalier de la Légion d'honneur, dans la promotion de Pâques. C'est la première fois qu'un déporté homosexuel est ainsi honoré par l'Etat français.

Le témoignage de Rudolf Brazda a été recueilli dans un livre de Jean-Luc Schwab, intitulé "Rudolf Brazda, itinéraire d'un Triangle rose".

Quelque 10.000 homosexuels ont été déportées par les nazis dans les camps de concentration pendant la Deuxième Guerre mondiale, et 6.000 y sont morts.

La déportation du fait de l'orientation sexuelle a longtemps été occultée par l'histoire officielle.

Une trentaine de villes françaises -petites, moyennes et grandes- ont rendu hommage aux "Triangles roses" dimanche à l'occasion de Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation, selon l'association du Mémorial de la déportation homosexuelle.