menu haut

jeudi 5 août 2010

Californie: une victoire pour le mariage homo


La Proposition 8 interdisant aux couples de lesbiennes et de gays californiens de se marier est inconstitutionnelle.

Ainsi en a décidé la cour fédérale, mais les opposants au mariage homosexuel devraient porter l'affaire devant la Cour suprême des Etats-Unis. L'enjeu deviendra alors national, puisque les décisions de cette instance s'imposent dans tout le pays.

Le mariage homosexuel est une véritable saga en Californie. Les derniers rebondissements avaient vu le mariage légalisé pendant quelques mois avant que l'adoption de la Proposition 8 par référendum en novembre 2008 n'y mette fin. La justice avait cependant validé les quelque 18.000 unions contractées dans l'intervalle, dont celle de la présentatrice et humoriste Ellen DeGeneres et de l'actrice Portia De Rossi.

On notera que même le gouverneur de l'Etat, Arnold Schwarzenegger (si, si, c'est bien lui) avait refusé de défendre la Proposition 8. Evoquant "les centaines de milliers de Californiens des foyers gays et lesbiens", il a qualifié l'invalidation de "jalon (...) sur la route de l'Amérique vers l'égalité et la liberté pour tous".

Le juge fédéral Vaughn Walker estime en effet dans sa décision du 5 août 2010 qu'interdire aux lesbiennes ou aux gays de se marier est inconstitutionnel, notamment parce que la Constitution californienne garantit à tous la même protection des lois.

Les associations des lesbiennes et gays ont immédiatement manifesté leur joie, dans les rues de Los Angeles notamment.

Dans sa décision, le magistrat démonte un à un les arguments des opposants au mariage homo -mormons et chrétiens radicaux au premier rang.

"La Proposition 8 échoue à avancer tout fondement rationnel au fait de distinguer les gays et les lesbiennes pour leur refuser le droit à se marier", écrit le juge Walker.

"En réalité, les éléments démontrent que la Proposition 8 ne fait rien d'autre que de graver dans la Constitution de Californie la notion selon laquelle les couples de sexe opposé sont supérieurs aux couples de même sexe", assène-t-il encore, or "la Californie n'a aucun intérêt à exercer une discrimination à l'encontre des gays et des lesbiennes".

Au fil du jugement, le magistrat aura également estimé qu'"autoriser les couples de même sexe à se marier a un effet au moins neutre, sinon positif, sur l'institution du mariage", et que "le genre des parents n'a aucune pertinence quant au développement des enfants".

Le juge Walker devrait se prononcer dans les tous prochains jours sur la reprise des mariages homosexuels. De leur côté, les opposants font appel et l'affaire pourrait aller jusqu'à la Cour suprême.