menu haut

vendredi 10 juillet 2009

Wandi, première lesbienne de la télé sud-africaine


C'est une petite révolution dans un pays où les lesbiennes sont souvent confrontées au rejet et à la violence. La télévision sud-africaine connaît depuis peu son premier personnage lesbien de premier plan dans une série populaire.

"Rhythm City" est un soap quotidien lancé en 2007, et suivi par 2 millions de télespectateurs en moyenne, selon le site afterellen. Il relate les aventures amoureuses et professionnelles d'une galerie de personnages évoluant dans le milieu de la musique à Johannesbourg. Et Wandi (Mbali Ntuli), ouvertement lesbienne, vient d'y faire son apparition.

Le personnage qu'elle incarne a révélé la semaine dernière qu'elle était lesbienne à la chanteuse avec laquelle elle envisageait de s'installer. "Lu, tu ne savais pas que j'étais lesbienne?", a-t-elle lancé. D'abord réticente, Lu finira par dépasser ses préjugés homophobes... tout en la prévenant qu'il n'est pas question d'une relation amoureuse. Si les producteurs laissent planer le doute, il n'est pas certain que leur amitié prenne un tour romantique, tant l'homophobie est présente en Afrique du Sud, pourtant surnommée la nation arc-en-ciel.

Interrogée en avril dans "South Africa's Tonight", à un moment où elle expliquait encore que son personnage serait bisexuel, Mbali Ntuli se sentait d'ailleurs obligée de préciser: "je tiens à dire que je suis hétéro. Oui, j'aime les hommes".

Si l'Afrique du Sud a légalisé le mariage homo en 2006 et si l'adoption y est autorisée pour les couples de même sexe depuis 2002, les lesbiennes y sont aussi victimes de "viols correctifs", perpétrés par des agresseurs qui affirment vouloir ainsi les "guérir" (voir sur LToutes: "En Afrique du Sud, on viole les lesbiennes pour les guérir).

Il y avait déjà eu un personnage lesbien récurrent dans la série Known Gods, mais c'était un petit rôle et elle était blanche. La présence d'une lesbienne noire dans une série grand public est donc un pas en avant indéniable dans un pays qui compte 80% de Noirs.