menu haut

samedi 18 avril 2009

Christine Quinn: "regardez-moi dans les yeux"



"Regardez-moi dans les yeux, et dites-moi que je mérite moins que les autres". C'est en ces termes que Christine Quinn, numéro deux de la mairie de New York et lesbienne déclarée, a salué jeudi la décision du gouverneur de l'Etat David Paterson de présenter un projet de loi légalisant le mariage homosexuel à New York.

Elle s'est adressée à "cette minorité (hostile au mariage gay) devenue trop bruyante et trop écoutée": "regardez-moi dans les yeux et dites-moi que Kim et moi ne sommes pas une famille, que nous ne luttons pas tous les jours, que nous ne payons pas d'impôts, que nous ne travaillons pas chaque jour pour cette ville", a-t-elle poursuivi, visiblement émue. "Personne ne peut me regarder dans les yeux, ni elle, et nous dire ça, parce que ce n'est pas vrai".

Grâce à l'initiative de David Paterson, New York pourrait devenir le cinquième Etat américain, et le plus important, à légaliser le mariage pour les couples de même sexe. La semaine dernière, une loi similaire a été adoptée dans le Vermont, après des décisions de justice qui ont légalisé le mariage homosexuel dans le Connecticut, l'Iowa et le Massachusetts.

Mais le combat est loin d'être gagné. Aucune date n'a encore été fixée pour le vote sur le projet de loi et celui-ci devrait se heurter à une forte opposition au Congrès de New York. Un texte similaire avait déjà été présenté en 2007, approuvé par la chambre basse, démocrate, mais enterré par le Sénat, majoritairement républicain. Désormais, les démocrates disposent d'une courte majorité dans la chambre haute, mais cela pourrait ne pas suffire.

Les New Yorkais, eux, sont divisés. Selon un sondage de l'université Quinnipiac publié la semaine dernière, 41% des électeurs de New York soutiennent le mariage homosexuel, un tiers estiment que les couples gay devraient avoir accès à des unions civiles mais pas au mariage, et 19% sont hostiles à toute reconnaissance légale.