menu haut

dimanche 4 janvier 2009

Un hétéro fait condamner son entreprise pour homophobie

Il en avait marre d'être traité de "pédale". Un Britannique de 56 ans a obtenu gain de cause de la justice, qui a condamné son entreprise en décembre 2008 pour harcèlement homophobe. Et pourtant, Stephen English est... hétérosexuel.

Bien que sachant pertinemment qu'il était marié et hétéro, ses collègues avaient pris l'habitude de faire circuler des moqueries incessantes sur lui, le caricaturant en "faggot" ("pédale"), et ce jusque dans le magazine interne de l'entreprise.

En l'absence de réaction de son employeur, M. English a porté plainte, en s'appuyant sur une loi britannique de 2003 qui réprime les discriminations contre les minorité sexuelles. Débouté en première instance, il a gagné en appel. "Les moqueries incessantes ont créé un environnement dégradé et hostile, et l'ont fait sur la base d'une orientation sexuelle", a constaté le juge Sdeley, selon un communiqué de la Commission britannique pour l'égalité et les droits humains (EHCR), qui avait soutenu le plaignant.

"Le harcèlement est inacceptable, quelles qu'en soient les bases: homo, hétéro, noir ou blanc. Le fait que les collègues de Stephen English savaient qu'il n'était pas homosexuel n'excuse pas leur comportement et ne devrait pas non plus l'empêcher d'avoir le même droit à la dignité et au respect sur son lieu de travail", a souligné John Wadham, de l'EHRC.