menu haut

samedi 24 janvier 2009

Roger Karoutchi: un coming-out très politique

Mais qu'est-ce qui fait sortir Roger Karoutchi du placard? A 57 ans, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement est le premier ministre français à évoquer publiquement son homosexualité. "J'ai un compagnon et je suis heureux avec lui. Comme je suis bien, je ne vois pas pourquoi il faudrait que je le cache", déclare-t-il dans un communiqué.

Le ministre fait ses confidences au magazine de mode "L'Optimum" en kiosque ce 24 janvier 2009, participera à l'émission "Sept à huit" de TF1 ce dimanche 25 janvier, et mentionne le sujet dans un essai à paraître début février.

Roger Karoutchi vient-il de trouver le bonheur en amour et veut-il que tous les Français le sachent? Ou a-t-il soudain pensé que son exemple pourrait illuminer les vies de jeunes homosexuel(le)s?

On ne le saura pas. Mais comme Bertrand Delanoë, Roger Karoutchi rend son homosexualité publique avant des élections. Le sénateur socialiste et futur maire de Paris lorgnait déjà sur la capitale quand il a déclaré en 1998 "Je suis homosexuel". Roger Karoutchi, lui, est ministre et conseiller régional d'Ile-de-France, et surtout il se verrait bien tête de liste UMP aux élections régionales d'Ile-de-France en 2010. Pour cela, il devra éliminer Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur mariée et mère de trois enfants, aux primaires franciliennes prévues les 22 et 23 mars 2009. De là à penser que ce coming-out vise avant tout à déminer le terrain avant le scrutin...

D'autres politiques ont évoqué leur homosexualité: feu le sénateur-maire socialiste de Pau André Labarrère n'en faisait pas secret et l'a dit en 1998; le conseiller municipal UDF Philippe Meynard l'a révélé publiquement en 1999 et est devenu maire de Barsac en Gironde en 2004, l'adjoint socialiste à la culture de Paris Christophe Girard a écrit en 2006 qu'il était "homosexuel et père"; et l'ex-conseiller général RPR Jean-Luc Romero a été outé en 2000 puis en a parlé.

Mais force est de constater que les coming-out politiques relèvent plus souvent de la stratégie électorale que du militantisme LGBT. A quand les politiques vraiment décomplexés sur leur homosexualité? Et aussi, à quand les lesbiennes déclarées en politique? Car s'il y a eu d'hommes politiques ouvertement gay, chez les femmes c'et le néant.
La visibilité est cruciale dans le combat pour l'égalité.