menu haut

dimanche 2 novembre 2008

USA: le mariage homo menacé


Ce mardi 4 novembre 2008, les Californiens éliront bien sûr un successeur à George W. Bush, mais ils devront aussi se prononcer pour ou contre la Proposition 8 interdisant le mariage homosexuel.

Des référendums similaires sont organisés en Floride et en Arizona, mais tous les yeux sont fixés sur la Californie. Très peuplé et historiquement précurseur du mouvement social et culturel, cet Etat de l'Ouest est considéré comme un indicateur de tendance pour tout le reste des Etats-Unis. Or les derniers sondages suggèrent un resserrement de l'écart entre le Oui à l'interdiction du mariage gay et le Non.

- Lire aussi sur LToutes: "Presidentielle USA 2008: Obama, McCain et les droits des homos" (29/07/2008)

La Proposition 8 prévoit de préciser dans la Constitution de Californie que le mariage est exclusivement l'union d'un homme et d'une femme. Si le oui l'emporte, les plus de 11.000 mariages homosexuels célébrés depuis la légalisation en mai seront-ils annulés? Les mariages prévus pour après le 4 novembre seront-ils célébrés? Jusqu'à quelle date? Pourront-ils être annulés quand la Constitution sera amendée?


Ellen DeGeneres, qui a épousé Portia De Rossi en août dernier à Los Angeles, a prévenu ses fans dans un spot: "Je ne veux pas rendre mes cadeaux de mariage. J'adore mon nouveau grille-pain!" L'animatrice de télévision lesbienne a d'ailleurs payé 100.000 dollars de temps d'antenne pour faire campagne contre la Proposition 8. Et si DeGeneres et De Rossi sont directement concernées par le référendum, c'est le tout-Hollywood qui s'est mobilisé contre l'interdiction du mariage homosexuel.

Brad Pitt a donné 100.000 dollars à la campagne contre la "Prop. 8", tout comme Steven Spielberg et son épouse Kate Capshaw, le réalisateur Gus Van Sant 2.500 dollars. L'acteur de "Star Strek" George Takei, qui vient d'épouser son compagnon Brad Altman, a versé 2.600 dollars, et l'actrice Bridget Fonda 200 dollars. Melissa Etheridge et Mary J. Blige ont donné un concert exceptionnel à 1.000 dollars minimum le billet d'entrée, devant un public largement composé de stars. Des acteurs de la série "Ugly Betty", America Ferrera, Tony Plana et Ana Ortiz, ont tourné un spot en espagnol. Samuel Jackson dit aussi No, de même que le gouverneur républicain et bodybuildé de Californie, Arnold Schwarzenegger. Des groupes aussi connus qu'Apple et Google mettent la main à la poche: 100.000 dollars pour Apple, 140.000 dollars pour les fondateurs de Google.

Jamais les partisans et adversaires d'une initiative populaire n'avaient levé autant de fonds dans l'histoire des Etats-Unis, alors que pourtant le sujet a été largement éludé pendant la campagne présidentielle, contrairement à celle de 2004.

Les deux grands candidats à la Maison Blanche, le démocrate Barack Obama et le républicain John McCain ont à peu près la même position concernant le mariage entre personnes du même sexe: ils sont personnellement contre mais estiment que chaque Etat doit pouvoir décider, et non l'Etat fédéral pour tout le pays. La colistière de McCain, Sarah Palin, plus à droite, souhaite en revanche que la Constitution fédérale interdise le mariage gay.

Plus de 40 Etats américains sont dotés d'une loi interdisant le mariage homo,et 27 Etats définissent le mariage comme l'union d'un homme et d'une femme dans la Constitution même afin d'empêcher la justice d'en décider autrement, comme en Californie.


En Floride également, le vote sera serré, à en croire les sondages. L'Amendement 2 permettrait d'introduire l'interdiction du mariage homosexuel, déjà dans la loi, dans la Constitution. Mais la formulation jugée trop vague mobilise nombre de couples hétérosexuels contre l'Amendement 2, qui risque selon eux de priver de leurs droits tous les couples non mariés.

En Arizona, la Proposition 102 est un remake d'une précédente, rejetée en 2006. Elle inscrirait dans la Constitution de l'Etat que seule l'union d'un homme et d'une femme est reconnue comme mariage. Les sondages suggèrent une courte victoire des antimariage gay mais les indécis pourraient faire la différence.

Plus discrets, les mouvements homophobes de l'Arkansas ont obtenu l'organisation ce 4 novembre d'un référendum non moins lourd de conséquences si l'initiative est approuvée: seuls les couples mariés (et le mariage est réservé aux hétérosexuels dans cet Etat) auraient le droit d'adopter un enfant, y compris s'il s'agit de l'enfant de la concubine ou du concubin.

Mardi, l'Amérique aura peut-être son premier président noir, signe d'une nouvelle ère dans ce pays. Mais espérons qu'au même moment les droits des homosexuels, eux, ne régresseront pas.